Fais ton show !!

Forum de créations (graphiques, littéraires ...)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Noir et blanc (Histoire Complète)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Noir et blanc (Histoire Complète)   Dim 22 Juin - 15:27

Aux côtés de nombreuses autres balafres, le bout de verre, tenu d’une main habile, ouvrit le dos de l’homme, tenu par quatre autres, et bâillonné pour éviter qu’il ne crie. Le silence était pesant, et rien d’autres que les gémissements du supplicié et le frottement du verre ouvrant sa peau ne se faisaient entendre. Centimètre par centimètre, le bout de verre faisait sa route, avant de s’arrêter. Même taille que les deux autres coupures, qui cicatrisaient à peine. Le sang se mit à couler lentement, créant un contraste entre la couleur rouge sombre, et la blancheur de la peau, accentuée la chiche lumière.
Jean Loël se redressa, et intima à ses hommes de lâchait sa victime, qui tomba, épuisée, contre le sol. Il fit quelques pas autour du pauvre homme, faisant durer l’attente, tandis que ses complices se remettaient des les coins sombres de la pièce.
-A partir de la semaine prochaine, les entailles seront plus longues, OK ? demanda Jean.
La seule réponse fut un léger gémissement, quasiment couvert par un sanglot. Jean posa alors sa lourde chaussure sur le visage de l’homme, et appuyant, re-demanda :
-OK ?
-Oui… réussi à murmurer l’homme.
-Bien.
Le bourreau, satisfait, enleva alors sa chaussure, ne laissant qu’une marque rouge sur la joue où elle était posée. Il fit encore quelques pas, et envoya un T-shirt gris et déchiré en bien des endroit à l’homme, encore couché sur le sol, le dos en sang.
-Ou sinon, tu me rapportes mon fric. Dégage maintenant.
N’attendant pas qu’on le lui répète, ce qui ne serait pas arrivé, de toute façon, l’homme se leva, et partir en courant. Ses pas précipités se firent de moins en moins bruyant, jusqu’à disparaître. Jean attendit un peu, au centre de la pièce, avant de dire, tout bas.
-Maintenant, allez me chercher le dernier client de la journée.
Des hommes se déplacèrent alors et disparurent dans la pénombre. Les grincement du bois se firent entendre, puis une porte en acier, s’ouvrant et se refermant. Les hommes revinrent ensuite, et on pouvait clairement entendre qu’ils traînaient quelque chose.
Quand ils arrivèrent dans la pièce, elle était vide. Le colis fut alors balancé en son centre, et ses geôliers disparurent à leur tour.
L’homme se releva, frottant ses yeux. Il avait mauvaise mine, un peu cireuse, des cheveux en batailles et sales. Ses habits partaient en lambeaux, et laissaient apercevoir de nombreuses cicatrices. La plus impressionnante était cependant celle que son visage arborait, qui courait du haut de son crâne jusqu’en bas de sa mâchoire.
Soudain, Jean arriva et lui mis un coup de poing. L’homme ne put même esquisser un geste de défense, et fut envoyé au sol, la lèvre ouverte.
-Alors, Franck, tu pensais pouvoir m’abuser comme ça ? Tu as failli réussir, mais…
Alors, un autre homme entra sans un bruit, derrière Franck, et lui ouvrit la joue avec un couteau. Il y eut un moment où personne ne bougea, puis du sang commença à couler le long de la mâchoire, et tomba sur le torse de Franck, qui s’en rendit compte alors, et fut pris de panique, tandis qu’un grand sourire arrivait sur les lèvres de Jean.
-Il faut que tu voies ton sang pour savoir que tu as mal ?
Franck, maintenant paniqué, essaya de reculer, Jean avança vers lui, et le souleva par le col, avant de le plaquer contre un poteau.
-Tu as eu un putain d’accident de bagnole, d’où ta cicatrice à la tête, la seule que je ne t’ai pas infligée. Et ça a atteint ton cerveau, tu ne ressens plus rien, plus la douleur, alors c’est sûr, tu t’en fous que je te massacre le dos !
De rage, il lui envoya tout de même un coup de poing dans le ventre totalement inutile, sauf à défouler ses nerfs.
-Tu n’as pas de famille que je puisse tuer, tu ne ressens pas la douleur, je n’ai aucun moyen de pression, et tu peux fuir car les gens du peuple m’apprécient de moins en moins, ils te couvriront, alors j’ai du faire des choix. Soit j’essaye quand même de te relâcher, au risque de te perdre, mais si tu t’enfuis, mon honneur en prendra un coup, soit je fais en sorte d’être sûr que tu ne partes jamais : je te tue.
Franck écarquilla les yeux en un geste bien inutile : Jean avait déjà dégainé. Le coup de feu explosa dans la petite pièce, et le bruit des os brisés, et du sang qui giclant contre les murs fut plus qu’écœurant pour tout les témoins de la scène, sauf Jean, qui souriait de béatitude.


Dernière édition par Alex le Mar 24 Juin - 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Witch's Brew
Elève
Elève
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 30
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Dim 22 Juin - 17:36

Excellent! J'étais vraiment dans la peau de ces hommes pendant quelques instants Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Dim 22 Juin - 18:49

C'est pas encore fini, c'est pas encore fini... Encore trois messages :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Dim 22 Juin - 19:36

La chaleur s’imposait sur cette rue, en cette fin de journée d’été. Le soleil était en train de se coucher, et la lumière déclinait peu à peu dans les petites rues de la cité.
Mark Dupont sorti de son petit immeuble misérable où s’entassaient des dizaines de familles dans son cas : pauvres et rejetées. Sur le parvis de la porte, il écouta les cris des enfants jouant au football, sur un terrain d’a côté. Lentement, il se mit à marcher dans la rue, jetant de brefs regards aux façades des bâtiments abîmées et taguées qu’il commençait à connaître par cœur. Il croisa plusieurs jeunes, certains des cigarettes à la bouche, qu’il salua d’un geste de la main. Ici, on essayait de se respecter les uns les autres, mais il ne fallait pas non plus être trop familier. Puis, il croisa un petit groupe de jeunes enfants, dans les six ans, qui en riant lui tournèrent autour.
Mark se laissa faire, et s’accroupit pour rire avec eux. Veuf, il n’avait pas d’enfant, et vivait dans ce ghetto depuis assez longtemps pour profiter du plus petit sourire qu’on pouvait lui offrir. Il se laissa ensuite entraîner par la petite bande. Malgré les nombreux tournants qu’il prit, il sut se retrouver, et quand il rentra dans un bâtiment, il sut à peu près qui il allait y trouver.
Il monta les escaliers avec les enfants, qui s’arrêtèrent brusquement au premier étage, devant une porte. La 16. Le petit groupe était devenu silencieux. Mark ne connaissait pas la raison de ce silence, et voyant que la porte était entrouverte, il la poussa pour voir qui habitait ici.
La première chose qu’il vit fut un dos, secoué de sanglots plus ou moins étouffés. Mais ce n’était pas le pire. Le pire était les marques. Trois cicatrices, longues d’environ dix centimètres, qui partaient de gauche à droite, de la plus ancienne à la plus récente. Celle qui se trouvait tout à droite venait d’être refermée par un mince fil.
Horrifié, Mark rentra un peu dans l’appartement, referment la porte derrière lui. S’enfonçant discrètement dans le couloir. Sur sa droite jailli une porte ouverte où il jeta un coup d’œil.
Et là ce fut peut-être le pire.
Un enfant, un jeune garçon, de sept ans maximum, se tenait assis sur un lit. Son visage ne présentait aucune joie, et ses yeux aucune curiosité. Comme si il avait grandi trop vite, provoquant une perte au fond de lui.
Comme s’il était vide, comme pour se protéger.
Puis, soudain, un cri dans, la rue.
-N’oublie pas ! Une semaine !
Cette voix, tout ceux de cette cité l’avait entendue au moins une fois, même si elle ne lui était pas destiné. Mais la personne à qui elle était destinée se reconnaissait toujours.
Et c’est ainsi que l’homme, assis devant la table de la cuisine, se coucha sur cette dernière en gémissant.
Entendant cela, le petit garçon se leva, et Mark recula jusqu’à la porte. L’enfant sorti dans le couloir, rejoignit son père, et lui tapota le bras. L’homme, en toute réponse, lui caressa brièvement les cheveux, et lui demanda d’une voix cassée de retourner dans sa chambre. Alors, pendant une minute, une terrible minute, l’enfant regarda son père, et dans ce regard, il put voir toute la tristesse, toute l’impuissance que ce pauvre être ressentait, qui le bouffait de l’intérieur. Puis, l’enfant retourna dans sa chambre, croisant le regard de Mark, mais ne réagissant pas à sa présence.
C’en était trop.
Mark sortit de l’appartement, ne croisa pas le petit groupe d’enfant, descendit les escaliers en courant et sortit dans la rue. Alors, d’un pas rapide, il se mit à marcher vers son appartement, repensant à l’homme, à son enfant, à ce regard. Ce regard qu’il n’avait pas pu lâcher, comme on ne peut quitter des yeux le cadavre de sa femme, alors que l’horreur envahi notre être, cette impuissance dévastatrice qui dévastait le garçon.
Mark grimpa les marches de son immeuble, rentra dans son appartement et s’assit sur son lit.
Alors, il se mit à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Dim 22 Juin - 23:36

L’enfant était penchée sur un dessin, ses yeux bleus grands ouverts, et quelques boucles brunes lui tombant devant le visage. Elle dessinait, avec un symbolisme appartenant tout à fait à l’enfance, une maison avec un soleil. Ses yeux exprimaient de la malice, et ses lèvres étaient pincées en un petit sourire, signe de concentration.
Quand la porte de la maison s’ouvrit, elle sauta de sa chaise, et courut vers l’entrée, accueillant Jean Loël d’un grand cri.
-Papa !
L’homme la prit dans ses bras en riant, et la porta jusqu'au canapé où il la posa.
-Tu as passé une bonne journée ?
-Oui ! dit-elle, avec un grand sourire, balançant ses jambes dans le vide.
-Bien, bien. Tu veux quoi, à goûter ?
Comme d’habitude, des céréales. Comme d’habitude, Jean prit le goûter avec sa fille. C’était une scène tout à fait banale, aussi banale que le nom Dupont.
D’ailleurs, Mark Dupont observait cette scène, et n’en loupait même pas un seul morceau.
Tandis qu’il se baladait dans son quartier, remuant ses sombres pensées du à l’évènement de la veille, il l’avait alors vu passer, en voiture, observant quelques unes de ses victimes. Il avait alors pensé à toutes les victimes secondaires, celles qui n’étaient jamais vues par les hommes de Loël, mais qui existaient bel et bien.
Comme le petit enfant.
Mark ne put s’empêcher de faire le lien, ou plutôt les différences, entre la fille de Loël, et ce jeune garçon, qu’il avait vu dans cet appartement. Ses yeux, ce sourire, cette joie de vivre. Tant de différence.
« Si sa fille était comme le garçon de l’appartement, comme réagirait-il ? » se demanda Mark.
Mal, sûrement. C’était sa fille. Et il l’aimait. Alors comment pouvait-il faire subir ça à d’autres personnes ? Comment, et pourquoi ? Peut-être parce que c’était juste une crapule, un sale égoïste qui ne pensait qu’à lui. Et à sa fille. Alors, était-il méchant ou gentil ? La scène qui se déroulait sous ses yeux disait qu’il était gentil.
Mais les cicatrices de l’homme ? Mais le regard du garçon ?
« Il est coupable ». Et c’était tout ce qu’il y avait à penser. Alors, Mark traversa la rue, tel un automate. Il n’essaya même pas de rentrer par la porte, il avait vu Jean la fermer à clé, il traversa donc une fenêtre. Jean, alerté par le bruit, arriva dans le salon, mais Mark sortit une arme, et le braqua avec.
-Clarice ! Va dans ta chambre ! Vite ! cria Jean.
-Pourquoi ? répondit la jeune fille.
-Vas-y, tout de suite ! hurla son père.
Mark avait assisté à tout cela, le regard et l’arme rivés sur l’homme qui leva lentement les bras.
-J’ai une fille.
-Et vos victimes ont aussi des enfants, des enfants que vous meurtrissez autant que leurs parents.
-Ils n’ont qu’à payer, riposta l’escroc.
-Tu les as arnaqués, sale traître ! Tous ! Ils souffrent pour toi, pour ton petit bonheur !
Loël vit alors que son adversaire ne changerait pas d’avis, qu’il allait sûrement tirer.
-Ma fille… ? bredouilla-t-il alors.
-Elle va souffrir, par votre faute. Elle est ta victime comme tu es ta victime.
Alors, Jean tenta de s’enfuir, mais mark tira. Il visait la tête, mais le fait que c’était la première fois qu’il tirait, et que sa cible bougeait, la balle atteignit sa cible dans la gorge. Il y eut une terrible giclé de sang, et Loël s’effondra dans un gazouillis. Mark passa par-dessus le canapé, et vit sa victime, tentait de ramper sur le sol en se vidant de son sang, et soufflant de terrible râles, horribles.
Alors, Mark tira trois fois dans la poitrine de l’homme, qui s’immobilisa. Puis, tranquillement, il ressortit par la fenêtre, et fit quelque pas dans la rue, alors que les policiers arrivaient.
-Lâchez votre arme ! Police !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Mar 24 Juin - 14:43

La voix s’éleva, forte et claire, dans le silence de la salle.
-Non, on ne peut pas nier la culpabilité de Mark Dupont, non, ce serait tout faire pour passer pour un idiot, je ne m’efforcerai donc pas à nier l’évidence, mais ce que je peux dire, c’est que Mark est un homme bien. « Il a tué un homme », allez vous me dire. Oui, en effet. Il lui a tiré dessus, jusqu’à la mort. Mais on est pas tous blanc ou noir, on est noir et blanc.
Ensuite, comment faire la différence ? Qui est plus mauvais que bien ? Qui est plus bien que mauvais ? C’est une bonne question. Mon avis est que, les hommes biens, malgré leur côté noir, exprime plus leur générosité que leur malhonnêteté. Mark a eu un moment de noirceur, il a tué un homme. Mais avant, prenait-il son côté noir comme bible de sa vie ? Est-ce qu’il pensait que son côté noir l’emmènerait plus loin que son côté bien ?
Non, la réponse est non. Mark est quelqu’un de gentil, et l’a toujours été. Mark prend soin des autres, des enfants, des personnes âgées. Même, c’est après avoir vu un homme torturé par la victime, et les dégâts que cette action cause sur l’entourage de cette personne, que Mark est sorti du politiquement correct. Qu’il a décidé d’agir. Alors, qui est le plus coupable, dans cette affaire ?
Jean Lenoël a exercé chantage et torture sur des nombreuses personnes, même si toutes n’ont pas eu le courage de témoigner. Il en a même tué certaines. Alors oui, c’était un père gentil et attentionné. Mais, quand sa fille était à l’école, il extorquait de l’argent aux plus pauvres en leur ouvrant le dos avec un bout de verre. Lui, pouvait être gentil quand il le pouvait, mais il avait choisi le côté noir comme guide pour sa vie. Lui était un homme mauvais.
Oui, oui, Mark l’a tué, et il n’a jamais cherché à nier. Oui, il la fait du mal à une enfant, mais combien d’enfant a-t-il sauvé ? Oui, il a tué quelqu’un. Mais combien de personne a-t-il sauvé ? Beaucoup. Beaucoup.

Mark Dupont fut déclaré coupable de meurtre, avec circonstances atténuantes. Il fut retrouvé mort, deux jours plus tard, dans sa cellule, les bras et le crâne ouvert, et écrit sur le mur :
« Un homme est mort, une vie est détruite, mais j’aime à penser que cela n’était pas pour rien. Quant à moi, ma personne ne servira plus à rien, maintenant. Je n’avais le droit qu’à un bonus, je l’ai utilisé. Je préfère mourir maintenant, que d’avoir une vie qui ne sert à personne. ».


Le mot de la fin:

Une petite histoire, juste pour montrer qu'un homme n'est pas noir ou blanc, mais qu'il est les deux. Une grande question, à laquelle j'ai essayé de répondre.
Votre avis m'intéresse, bonnes ou mauvaises, laissez vos impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Witch's Brew
Elève
Elève
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 30
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Mer 25 Juin - 0:19

Je ne veux certainement pas te vexer en disant cela : Je suis impressionnée par autant de maturité ! Very Happy
Tu as su exprimer ce que beaucoup pensent mais n'arrivent pas à décrire.
C'est du grand art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Mer 25 Juin - 18:27

Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsenic
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Jeu 26 Juin - 22:46

Magnifique, comme d'habitude !!

Ah, juste un détail qui m'a fait bien rire : quand un mec se fait tirer dans la gorge, il s'effondre pas avec un gazouillis mais plutôt avec un gargouillis XD
Généralement, ce sont plutôt les bébés ou les oiseaux qui gazouillent ^-^
(juste pour chipoter et parce que ça m'a fait rire mais sinon c'est génial !!)

_________________

(traduction signature: when angels cry blood: quand les anges pleurent du sang; bury me deep inside your heart : enterre-moi profondément dans ton coeur; Noone will love you like I do : personne ne t'aimera comme moi ^-^
traduction avatar : I kill myself for your love : je me tue pour ton amour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 25
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Dim 29 Juin - 21:58

Oh, certes, certes, j'ai fait là un sacré labsus XD

Mais bon, comme ça fait rire, je vais le laisser ^^

Et merci :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsenic
Petit Nouveau
Petit Nouveau
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 26
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   Lun 30 Juin - 22:17

Boh, tu me connais ! Toujour sun plaisir de chipoter et d'enquiquiner le monde ^-^

*Chieuse powaaaaaa*

_________________

(traduction signature: when angels cry blood: quand les anges pleurent du sang; bury me deep inside your heart : enterre-moi profondément dans ton coeur; Noone will love you like I do : personne ne t'aimera comme moi ^-^
traduction avatar : I kill myself for your love : je me tue pour ton amour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noir et blanc (Histoire Complète)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noir et blanc (Histoire Complète)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un scanneur de malwares en complément : PrevX SCI
» Offre exceptionnelle : True Image 10 en version gratuite et complète
» Profitez de TuneUp Utilities 2007 en version gratuite et complète
» l'ange noir débarque!!!!!
» Chocolat au lait ou Chocolat noir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fais ton show !! :: Littérature :: Bibliothèques :: Histoires-
Sauter vers: